Dans un contexte de transition écologique et de mobilité durable, GRENKE innove avec une offre de financement d’un parc de vélos électriques à destination des entreprises et des collectivités. Et si vous vous mettiez au courant en découvrant des solutions branchées sur le futur ?
En chiffres

Le vélo électrique

Le vélo à assistance électrique est utilisé pour des trajets de 15 kilomètres en moyenne.

 

L’objectif du gouvernement et de son plan vélo est d’atteindre 12 % de part mondiale en 2030.

 

Cette trajectoire suppose de multiplier par quatre les financements accordés au vélo chaque année en France.

 

Les retombées économiques d’une politique aussi ambitieuse sont estimées à 43,5 milliards d’euros par an et pourraient créer plus de 310 000 emplois. 

 

Les bornes de recharges pour véhicules électriques

La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) intègre un dispositif d’aides financières - les primes Advenir - qui soutient la fourniture et l’installation de bornes de recharge. Il peut couvrir jusqu’à 50 % du coût de l’investissement.

 

La France compte aujourd’hui près de 60 000 postes de recharge en accès public.

 

Une station publique de recharge électrique tous les 60 kilomètres sur le réseau transeuropéen de transport d’ici 2025 : c’est l’ambitieux programme de l’Union européenne qui implique l’installation de 7 millions de postes de recharge à travers les territoires.

 

Le marché de la mobilité électrique est en plein essor et le vélo à assistance électrique un fer de lance de la croissance verte. Il est accessible à tous, efficace, non-polluant, économique pour les usagers et bénéfique pour la santé. Le développement de son usage constitue une réponse simple et évidente aux enjeux environnementaux à venir pour les citoyens, les acteurs économiques et les territoires.

 

Face à l’urgence écologique, la tendance est à l’accélération. Les entreprises et les collectivités, qui aspirent à des pratiques toujours plus vertueuses, investissent dans ces mobilités douces et actives.  Le vélo électrique constitue ainsi une solution de mobilité des salariés entre vélos partagés, vélos attribués et vélos de fonction. C’est aussi un outil logistique pour les entreprises de livraison avec vélo-cargo ou triporteur à assistance électrique. Enfin, il illustre un service de déplacement écoresponsable proposé par les acteurs du tourisme. Ce modèle de mobilité durable conjugue les avantages de la location financière : réduction d’impôt sur les sociétés de 25 % des frais engagés, report des charges locatives sur les coûts d’exploitation, souplesse du financement.

 

Parole d’entreprise

 

Alexis Angioletti, Directeur Associé de Fleeter

« Nous proposons depuis six ans des solutions de location longue durée pour les professionnels. Nos offres vont du vélo à assistance électrique haut de gamme jusqu’au vélo-cargo équipé de caisse. Une activité que nous développons à 90 % sur l’Île-de-France. Aujourd’hui, nous avons plus de 400 vélos sous contrat de maintenance et 85 % en leasing sur une durée de 36 mois intégrant les services de maintenance et d’assurance. Les sociétés, avec lesquelles nous travaillons, fonctionnent en « budget » et non en achat amortissable. De plus, les aides proposées aux entreprises sont plus intéressantes en location financière car le loyer est une charge déductible en TTC. Et une réduction d’impôt de 25 % est proposée aux sociétés souhaitant investir dans une flotte de vélos à assistance électrique. Les subventions sont également accessibles en location longue durée - 1 200 euros pour un vélo-cargo à Paris. Nos solutions globales peuvent être mises en œuvre rapidement. Le client définit un budget. Le collaborateur choisit son vélo et le montant de sa participation qui est souvent pris en charge à 100 % par l’employeur. Et sous huit jours, la solution est mise en place. Pour les professionnels qui travaillent en vélo-cargo, le budget en location financière est plus attractif qu’un véhicule utilitaire qui engendre plus de frais, que ce soit pour le stationnement, le carburant, l’assurance et l’entretien. Le principe de la location est la base de notre modèle et définira un nouveau standard pour l’acquisition de vélos à assistance électrique. »

En chiffres

Le vélo électrique

Le vélo à assistance électrique est utilisé pour des trajets de 15 kilomètres en moyenne.

 

L’objectif du gouvernement et de son plan vélo est d’atteindre 12 % de part mondiale en 2030.

 

Cette trajectoire suppose de multiplier par quatre les financements accordés au vélo chaque année en France.

 

Les retombées économiques d’une politique aussi ambitieuse sont estimées à 43,5 milliards d’euros par an et pourraient créer plus de 310 000 emplois. 

 

Les bornes de recharges pour véhicules électriques

La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) intègre un dispositif d’aides financières - les primes Advenir - qui soutient la fourniture et l’installation de bornes de recharge. Il peut couvrir jusqu’à 50 % du coût de l’investissement.

 

La France compte aujourd’hui près de 60 000 postes de recharge en accès public.

 

Une station publique de recharge électrique tous les 60 kilomètres sur le réseau transeuropéen de transport d’ici 2025 : c’est l’ambitieux programme de l’Union européenne qui implique l’installation de 7 millions de postes de recharge à travers les territoires.

 

Cet article vous a plu ?