Par leur audace, elles réinventent le business. Par leur esprit d’initiative, elles créent des marchés. Rencontre avec deux entreprises qui incarnent, à leur façon, l’excellence française.

C’est en Picardie, à Allonville, que Serge Djelloul a lancé iBanr : le premier rollup numérique haute définition au monde. Le fondateur de DJTAL Media est parti d’un constat. « Aujourd’hui, 90 % des PME n’ont pas accès à l’affichage dynamique du fait des coûts liés à la mise en place de tels dispositifs. Nous avons inventé un produit qui se replie, se transporte dans le coffre d’une voiture et se monte en une minute.

Un système « plug and play », prêt à l’emploi et offrant une excellente qualité d’affichage. » Bingo pour iBanr car il n’existe pas de solution aussi qualitative dans le monde. 

Et la société a toutes les cartes en main pour répondre à un marché à fort potentiel. « Nous avons breveté notre solution à l’international, poursuit Serge Djelloul. Nous maîtrisons la production et la distribution de nos produits, ce qui nous donne un avantage sur le marché. Nos cibles sont très larges car iBanr est conçu pour toutes les sociétés qui ont besoin de communiquer en mobilité, qu’il s’agisse de foires, de salons, de colloques, de congrès ou dans des halls d’accueil, mais également pour différents événements tels que les concerts, les plateaux TV, les mariages ou les anniversaires. Nous sommes aujourd’hui en phase de consolidation de notre modèle de production pour passer des petites séries à une fabrication à grande échelle. »

 

GRENKE accompagne ce développement à deux niveaux : financement des investissements en machines-outils pour la production des écrans, solution de location financière pour les clients de la société. La promesse d’un succès mondial.  

« Le credo de ces sociétés inventives : innovation, design et éco-responsabilité »

Changer le monde, qui n’en a pas rêvé ?

 

Installée à Grenoble, Sysalp a décidé pour l’heure de changer nos modes de consommation en réduisant nos déchets et en évitant le gaspillage alimentaire. Sa cible : les emballages à usage unique, véritable fléau pour la planète. « Notre projet consiste à développer le vrac qui reste encore très marginal car il n’est pas pratique pour le consommateur et peu rentable pour le commerçant, décrit Anne-Sophie Girard, co-fondatrice et directrice générale de Sysalp. L’offre est une solution zéro déchet à destination des grandes et moyennes surfaces pour rendre le vrac accessible à tous. Avec à la clé quatre objectifs : rentabiliser l’usage du vrac, réduire les emballages, limiter le gaspillage et accompagner les distributeurs comme les consommateurs dans les changements d’habitudes. » Sysalp a ainsi inventé Micael, une solution complète composée d’un distributeur automatique pour la vente en vrac et d’une balance. Elle est rechargeable avec des cartouches consignées et permet une expérience utilisateur enrichie.

 

Démocratiser l’usage du vrac

 

« En effet, le consommateur peut choisir le produit et la quantité qu’il souhaite, souligne Anne-Sophie Girard. Sysalp propose aussi un service d’approvisionnement grâce à des cartouches consignées qui sont collectées, lavées et remplies par nos soins pour faciliter la gestion du rayon vrac, garantir l’hygiène et la traçabilité. Les cartouches étant pré-remplies, il n’y a plus de manipulations de denrées en magasin. »

 

Cette solution complète, accompagnée par GRENKE qui finance l’installation de distributeurs par les magasins, promet de démocratiser l’usage du vrac en levant les principaux freins des consommateurs : juste poids, juste prix, facilité, hygiène. La société prévoit cette année l’implantation de 25 distributeurs dans la région de Grenoble et a planifié une levée de fonds pour soutenir son développement. En 2024, elle ouvrira un second pôle logistique et apportera de nouvelles fonctionnalités à la version distributeur de Micael.

Cet article vous a plu ?