Réduire, réutiliser, recycler : voilà le triptyque vertueux de la transition écologique des entreprises qui mettent le cap sur un nouveau modèle de production, celui de l’économie circulaire.
Asset Broker au cœur du réemploi

Vingt ans après sa création, le service Asset Broker de GRENKE est en pleine croissance, porté par la tendance du réemploi. Son métier : réceptionner et identifier les matériels professionnels issus des fins de contrats de location financière pour leur donner une seconde vie.

 

Chaque année, près de 80 % du matériel réceptionné est valorisé, le reste est orienté vers les filières de recyclage de déchets électriques et électroniques. Dans son entrepôt de 800 m², dans l’agglomération de Strasbourg, Asset Broker collecte, évalue et reconditionne un large choix d’équipements : des imprimantes aux distributeurs de boissons en passant par les téléphones, les copieurs, les caisses enregistreuses, le matériel médical ou encore les vélos électriques.

 

Plus de 70 % de ces matériels ont plus de 48 mois. Le service Asset Broker permet à GRENKE de proposer aux entreprises une approche globale du financement locatif qui intègre la gestion des matériels en fin de contrat. 

 

« Notre ambition est de conforter notre rôle de service support pour les agences commerciales de GRENKE, d’élargir notre réseau de distribution et de valoriser davantage encore de matériels dans une logique d’économie circulaire » conclut Ibrahim Sarioglu, responsable d’Asset Broker.

La prise de conscience de l’urgence climatique et de la nécessité à s’orienter vers de nouvelles voies de consommation - et donc de production - ne fait plus débat. Ni chez les consommateurs, ni chez les industriels. En s’engageant ainsi dans l’économie circulaire, les entreprises ont vraiment tout à gagner.

 

Ce modèle économique fondé sur la consommation durable, la réutilisation et le recyclage des produits signe un changement de paradigme. Fini l’économie linéaire qui consiste à extraire, fabriquer, consommer, jeter. La finalité est d’économiser les ressources de la planète en limitant les gaspillages - matières premières, eau, énergie - et la production de déchets.

 

Pour les entreprises, le défi est de transformer cette évolution en opportunité de développement par la création de produits, services et modèles d’affaires innovants. Recyclage, reconditionnement, récupération d’énergie, méthanisation, compostage : l’optimisation des ressources peut prendre différentes formes. Les exemples se multiplient.

 

Le vrac et la consigne font leur grand retour

 

Dans l’industrie des cosmétiques et l’agro-alimentaire, le vrac et la consigne font leur grand retour, portés par des sociétés innovantes comme Jean Bouteille, une PME lilloise qui mise sur l’association du vrac liquide avec la bouteille recyclable et consignée dans une démarche zéro déchet. Elle propose ainsi la distribution en vrac d’huiles, vinaigres, sauces, alcools mais aussi produits d’hygiène et de nettoyage. En Alsace, la société Corplex a créé des conteneurs repliables et réutilisables, réduisant ainsi les coûts d’emballage. En fin de cycle de vie, les conteneurs usés sont réusinés pour donner naissance à de nouveaux conteneurs. De même, la société Knauf Industries propose aux industriels du BTP de récupérer et de recycler les déchets de polystyrène - très utilisé comme matériau d’emballage ou comme isolant - pour les valoriser en de nouveaux produits. Les grands groupes ne sont pas en reste avec des actions significatives comme le réemploi des déchets agricoles pour générer l’énergie nécessaire aux distilleries chez Hennessy, la suppression des matériaux perturbateurs de tri sur les emballages chez L’Oréal pour favoriser leur réutilisation, la création de stocks de matériaux issus de la déconstruction pour Bouygues.

 

« Faire évoluer une entreprise d’un modèle linéaire vers un modèle circulaire implique un changement radical d’état d’esprit de la part de toutes les équipes, souligne Christophe Reif, Directeur Régional Délégué Ademe Grand Est. Notre responsabilité est de responsabiliser et d’accompagner les industriels. »

 

L’économie circulaire est un des principaux leviers de décarbonation de l’industrie. L’objectif national est de réduire de moitié les déchets mis en décharge, tendre vers 100 % de plastique recyclé d’ici 2025 et de parvenir à la neutralité carbone à l’horizon 2050.

 

Plateforme de business sourcing

 

Les entreprises ont tout à gagner avec l’économie circulaire. En mettant en place des actions d’efficacité matière, elles réduisent leurs besoins en matière premières et prestation déchets. Elles sont moins exposées aux fluctuations des coûts matières et de gestion des déchets. De leur côté, les Chambres de Commerce et d’Industrie se positionnent comme des acteurs incontournables pour favoriser les coopérations locales. Les déchets des uns sont les ressources des autres. Dans le modèle de l’économie circulaire, les entreprises privilégient les fournisseurs de proximité.

 

La CCI Alsace-Eurométropole met ainsi à disposition des entreprises une plateforme de business sourcing pour encourager l’approvisionnement local et la mise en relation de proximité. Ces courants d’affaires à l’échelle locale constituent aujourd’hui l’un des principaux ressorts d’amélioration de l’empreinte carbone des entreprises. L’économie circulaire est un véritable vecteur de progrès et les acteurs économiques sont de plus en plus nombreux à s’engager sur la voie du réemploi.   

 

380 milliards

Selon une étude du cabinet MacKinsey, l’économie circulaire permettrait de réaliser une économie de 380 milliards d’euros par an en matières premières en Europe.

Asset Broker au cœur du réemploi

Vingt ans après sa création, le service Asset Broker de GRENKE est en pleine croissance, porté par la tendance du réemploi. Son métier : réceptionner et identifier les matériels professionnels issus des fins de contrats de location financière pour leur donner une seconde vie.

 

Chaque année, près de 80 % du matériel réceptionné est valorisé, le reste est orienté vers les filières de recyclage de déchets électriques et électroniques. Dans son entrepôt de 800 m², dans l’agglomération de Strasbourg, Asset Broker collecte, évalue et reconditionne un large choix d’équipements : des imprimantes aux distributeurs de boissons en passant par les téléphones, les copieurs, les caisses enregistreuses, le matériel médical ou encore les vélos électriques.

 

Plus de 70 % de ces matériels ont plus de 48 mois. Le service Asset Broker permet à GRENKE de proposer aux entreprises une approche globale du financement locatif qui intègre la gestion des matériels en fin de contrat. 

 

« Notre ambition est de conforter notre rôle de service support pour les agences commerciales de GRENKE, d’élargir notre réseau de distribution et de valoriser davantage encore de matériels dans une logique d’économie circulaire » conclut Ibrahim Sarioglu, responsable d’Asset Broker.

« Les déchets des uns sont les ressources des autres. Place à l’approvisionnement local et aux relations d’affaires de proximité. »
Cet article vous a plu ?