Attirer les talents et fidéliser les salariés : la qualité de vie professionnelle ne cesse de gagner en considération. Dans les entreprises, les idées foisonnent.
Le SMG et le Marketing en première ligne

Recréer du lien après deux années difficiles en réactivant des événements fédérateurs : c’est l’objectif du Service des Moyens Généraux de GRENKE. Et les activités ne manquent pas entre barbecue, glacier, challenges interservices, Business Cup avec le Basket Center de Strasbourg et challenge Boulot à Vélo. « Notre ambition, c’est faire en sorte que l’entreprise conserve cette dimension humaine qui fait sa force, créer un environnement où le salarié se sent bien » résume Rosanna Lehmann, responsable du SMG.

 

Pari réussi avec des événements plébiscités par les équipes : pique-nique agrémenté de jeux, After Work mensuel, chasse aux œufs, visite du Père Noël, lancement du petit journal du SMG, jardin collaboratif. « Le sport occupe une place importante, reprend Rosanna Lehmann qui œuvre en binôme avec son collègue Mourad Boubazine. Il nous apporte son expérience de coach sportif pour dynamiser les activités conçues pour répondre aux attentes d’un maximum de collaborateurs. Chacun vient avec ses propres objectifs sans esprit de compétition. Nous nous intéressons aux personnes, pas aux performances.

 

Ce qui importe, c’est la cohésion et la convivialité de ces moments hors du temps de travail pour mieux se connaître et mieux s’apprécier. » Le service marketing quant à lui, gère l’organisation des événements internes à destination de l’ensemble des salariés.

Du cadre de travail aux couleurs pastel agrémenté de plantes vertes et de poufs douillets jusqu’aux « bulles » pour faire la sieste en passant par les concours de sapins de Noël et les corbeilles de fruits frais : ce sont quelques-unes des initiatives engagées dans les entreprises qui ont fait du bien-être au travail une priorité. Certaines n’hésitent pas à faire appel à des professionnels qui en ont fait leur métier - ergonomes, ostéopathes, psychologues du travail - ou à créer des postes dédiés.

 

En interne, services généraux et direction des ressources humaines sont à pied d’œuvre pour booster le mieux-être des équipes. Car l’enjeu n’est pas neutre. Il s’agit pour les entreprises de se différencier sur un marché de plus en compétitif pour attirer les talents et fidéliser les salariés. « Or, aujourd’hui, les niveaux de salaire ne suffisent plus à fidéliser, confirme Catherine Roth, responsable des Ressources Humaines chez GRENKE. La qualité des conditions de travail est devenue un critère de choix, tout comme l’équilibre de vie personnelle et professionnelle et l’intérêt des fonctions exercées. Les candidats arrivent sur le marché avec une autre culture, d’autres usages et de fortes attentes en matière d’expérience et d’ambiance de travail, si bien que l’ancien modèle vertical et hiérarchique doit se réinventer.

 

Ambiance de travail et parcours professionnels

 

Chez GRENKE, nous avons intégré ces évolutions. Nos agences, en particulier, ont beaucoup investi dans la qualité de l’accueil, les espaces de détente, l’organisation d’événements pour resserrer les liens. Tous les collaborateurs sont aussi équipés d’ordinateurs portables pour gagner en flexibilité et cela correspond aux exigences de la nouvelle génération numérique. » Mais si le cadre et l’ambiance de travail sont déterminants, les parcours professionnels le sont tout autant. Dans une entreprise comme GRENKE, où la responsabilité sociétale est un axe stratégique, le décloisonnement des métiers, l’autonomie et la responsabilisation des salariés sont de vrais atouts.

 

« Nous avons constitué des groupes de tasks force au sein de nos équipes, qui traduisent une réflexion collective autour de nos métiers, process, outils et de leur évolution, poursuit Pauline Bourgoin, Chargée des Ressources Humaines. Ils soulignent aussi un regain d’engagement, de curiosité et de créativité de nos collaborateurs qui osent davantage tester de nouvelles approches ou proposer leurs idées. Le nouveau système de rémunération, en place depuis juillet 2022, a donné un coup de boost. C’est un atout de plus dans notre politique d’attractivité qui s’ajoute au parcours d’intégration, à notre stratégie réseaux sociaux ou encore notre partenariat avec les grandes écoles. » Et pour que cela fonctionne, il est primordial que le bien-être au travail soit la responsabilité de tous. « Nous sommes dans une logique d’ouverture et d’implication des équipes dans les propositions de solutions qui sont sources d’amélioration de la qualité de vie au travail. C’est ce qu’on appelle l’expérience collaborateur. »

Le SMG et le Marketing en première ligne

Recréer du lien après deux années difficiles en réactivant des événements fédérateurs : c’est l’objectif du Service des Moyens Généraux de GRENKE. Et les activités ne manquent pas entre barbecue, glacier, challenges interservices, Business Cup avec le Basket Center de Strasbourg et challenge Boulot à Vélo. « Notre ambition, c’est faire en sorte que l’entreprise conserve cette dimension humaine qui fait sa force, créer un environnement où le salarié se sent bien » résume Rosanna Lehmann, responsable du SMG.

 

Pari réussi avec des événements plébiscités par les équipes : pique-nique agrémenté de jeux, After Work mensuel, chasse aux œufs, visite du Père Noël, lancement du petit journal du SMG, jardin collaboratif. « Le sport occupe une place importante, reprend Rosanna Lehmann qui œuvre en binôme avec son collègue Mourad Boubazine. Il nous apporte son expérience de coach sportif pour dynamiser les activités conçues pour répondre aux attentes d’un maximum de collaborateurs. Chacun vient avec ses propres objectifs sans esprit de compétition. Nous nous intéressons aux personnes, pas aux performances.

 

Ce qui importe, c’est la cohésion et la convivialité de ces moments hors du temps de travail pour mieux se connaître et mieux s’apprécier. » Le service marketing quant à lui, gère l’organisation des événements internes à destination de l’ensemble des salariés.

« Les salariés heureux sont les plus productifs. »

45 %

Selon une enquête de la société Targus, 45 % des salariés français estiment que leur entreprise n’offre pas un espace de travail confortable et convivial avec des équipements récents et technologiques comme des bureaux assis-debout, des sièges modulables et des écrans ajustables par exemple.

 

Cet article vous a plu ?